Conseil d’école du mardi 19 février 2008

Publié le par L'antisèche des parents

 Ecole maternelle Paul Eluard
Compte rendu du conseil d’école du mardi 19 février 2008
 
Sont désignées comme secrétaires de séance :
Mme DE BERLINER                                          Madame RABEMANANJARA
professeur des écoles                                                 parent d’élève
 
Présents : Mme Gibert (institutrice chargée de la direction), Mmes De Berliner, Demarly et Corvaisier (enseignantes), Mme Moufek (ASTEM), Mmes Fernandes, Gattefosse, Jovanovic, Michel, Rabemananjara (parents d’élèves) ,  Mme Boutrin (représentant élue de la municipalité).
 
 Absents excusés : Mmes Ameline et Sache
 
Invités : Monsieur Marty (directeur des services techniques), Mmes Lurac et Tallet (parents d'élèves).
1/Les travaux :
-      entrée de l'école : à l'extérieur il manque un éclairage,
-        les clés de la barrière,
-        terminer l'aménagement du parking : installation des barrières pour la sécurité des élèves, à quand la zone bleue dans la rue Jean Jacques Rousseau (indispensable pour que les parents puissent accompagner les enfants en toute sécurité),
-        Salle des maîtres : le chauffage ?, achat de mobilier de rangement,
-        la réserve : à quand les travaux d'aménagement ? Et le déplacement du ballon ?
-        L'agrandissement de la bibliothèque avec espace pour l'accueil,
-       le jardin intérieur, vu avec l'équipe des jardiniers,
-        pose de 2 urinoirs dans les toilettes côté classe verte,
-        à envisager :
peinture du réfectoire, de l'entrée, du bureau et du meuble de rangement dans la salle de jeux.
 
Il est décidé que la barrière restera fermée toute la journée, ainsi que la nuit, ceci pour la sécurité des élèves.
 
2/Les projets de l’école :
-        Le projet d'école : dans le cadre du projet d'école les grands sont allés au musée du moyen âge, voir la tapisserie de la Dame à la Licorne. 
Cette sortie a été financée en partie par les familles (1€50) et par la coopérative scolaire.
-        Spectacle de fin d'année : le 20 mai
-    Carnaval le 12 avril
-    La kermesse : à voir (en juin). Les parents élus proposent d'organiser un barbecue qu'ils prendraient en charge financièrement.
-    La liaison GS / CP : les grands se rendront une fois par mois (le samedi matin, dès le mois de mars) , pour faire des jeux mathématiques. Les rendez-vous sont pris avec Jules Ferry et   Paul Painlevé.
-        Sortie scolaire de fin d'année : nous réfléchissons. Le thème serait autour des animaux.
3/la sécurité des élèves :
rappel des faits : le 21 juin, le matin, après la fermeture des portes, un parent en retard a sonné. Mme Sache, atsem de la classe verte est allée ouvrir. Nadège TAGBO (personne responsable de l'ouverture et de la fermeture des portes), elle de son côté était allée prévenir les parents qu'il était l'heure de partir.
L'enfant a été accompagné jusqu'à la porte de sa classe (violette), par Patricia. Elle lui a dit d'enlever son manteau et de rentrer. Elle, de son côté est repartie en classe verte.
Mme MARTY, enseignante de la classe violette, avait terminé l'accueil et se trouvait en regroupement. La porte de la classe étant fermée pour la sécurité et la tranquillité des élèves.
C'est au moment, où Nadège rouvrait la porte, pour laisser sortir les derniers parents, que l'enfant accueilli en retard, s'est faufillé et est ressorti de l'école.
Nadège, le voyant sortir a interpelé immédiatement 2 mères d'élèves qui se trouvaient à côté de la porte. Celles ci, suivie de Nadège, sont sorties en courant et l'ont rattrapé, sur le trottoir de l'école, devant le mur de la crèche.
L'enfant a été raccompagné jusque dans sa classe.
 
Nicole Gibert, a téléphoné à la famille pour les avertir, (message sur messagerie de portable) , ainsi qu'à l'Inspection Départementale.
 
A midi, n'ayant aucune nouvelle de la famille, Nicole Gibert a téléphoné chez les grands parents, afin d'obtenir le numéro de téléphone du travail de la maman (qu'elle n'avait pas communiqué à l'école).
A ce moment j'ai pu lui expliquer de vive voix l'incident. Elle a répondu qu'il n'y avait pas de problème, que pour elle l'incident était clos.
A 13 heures, le grand père de l'enfant, qui venait le récupérer, m'a agressé verbalement, et lorsque Mme MARTY, m'a rejoint, il nous a menacé.
 
L'Inspecteur a donc été prévenu immédiatement de cette situation, et nous lui avons dit, que nous allions déposer une main courante au poste de police. Nous avons également prévenu notre assurance professionnelle.
 
Monsieur Claval, Inspecteur, nous a demandé alors de réfléchir à une autre organisation pour l'ouverture de la porte. Ce que nous avons fait lors d'un conseil des maîtres, le rapport lui a été envoyé, et validé.

La famille n'a jamais demandé de rendez-vous avec l'école.
 
Pour nous l'incident était clos.
 
Une semaine plus tard, nous avons reçu un courrier de la mairie (ci-joint).
Nous avons immédiatement demandé un rendez-vous avec l'Inspecteur et l'élue, responsable du courrier.
L'Inspecteur nous a alors répondu qu'il règlerait ce différent directement.
Fin septembre, n'ayant aucune nouvelle, nous avons alors relancé l'Inspecteur.
Le 1er octobre, nous avons fait un courrier de demande de rendez-vous avec l'élue concernée, et copie à L'Inspecteur.
Depuis, aucune nouvelle.
 
Pour nous cet incident concerne le temps scolaire, et est donc de la responsabilité de notre hierarchie.
En aucun cas, les élus ne peuvent prendre position sur des faits concernant le temps scolaire.
Par ailleurs, nous soulignons l'extrême gravité de porter des accusations écrites, sans avoir vérifié auprès de l'établissement des circonstances exactes de l'incident.
Ce courrier diffamatoire, a été également envoyé à l'Inspecteur, directement par l'élue, sans même que l'équipe en soit informé. Nous jugeons cette pratique inadmissible.
Nous rappelons à toutes les familles, que pour tout ce qui se passe sur le temps scolaire, en aucun cas, les élus n'en sont responsables. Notre supérieur hierachique est L'Inspecteur de la circonscription, Monsieur CLAVAL, 11ème circonscription, rue Saint Exupéry, 94190 VILLENEUVE SAINT GEORGES.
 
Par contre, en ce qui concerne la responsabilité de la mairie ce sont les locaux et le temps péri scolaire (temps de restauration et d'accueil).
Nous rappelons que lors des faits, le verrou de la porte d'entrée était « à la hauteur des enfants ». 
 
Il a été demandé que le verrou soit mis hors de leur portée,ce qui a été fait depuis.
Mais pour que la sécurité soit maximum nous redemandons qu'il soit installé un verrou électrique ou tout autre dispositif, car malheureusement nous ne pouvons assurer qu'aucune personne irresponsable ne ressorte de l'école, sans avoir prévenu un adulte de l'équipe.
Les délégués des parents d'élèves souhaitent connaître les suites données sur cette affaire, et ferons un courrier à l'élue, ainsi qu'à l'Inspecteur.
 
Une demande de rendez-vous avec Madame Fossoyeux, est faite sur ce sujet. Il est demandé à l'élue présente de transmettre la demande.
 
Nous décidons d'envoyer le compte rendu du conseil d'école à Madame Fossoyeux, et à Monsieur Claval, IEN, en recommandé avec accusé de réception.
 
 
4/ Questions diverses
 
Le photocopieur prend une part importante du budget de l’école (env. 1.000 € ); le service enfance s'est engagé à faire une étude comparative avec les autres écoles. Où en est-on ?
 
L’école rencontre toujours le même problème face au non remplacement des enseignantes et du personnel de la municipalité en cas d’absence.
 
Pour information, le résultat des évaluations des élèves, n'est communiqué qu'en fin d'année scolaire, via le livret d'évaluations. Sauf, si l'équipe rencontre des difficultés, elles sont communiquées aux familles dès qu'elles se présentent.
 
Accueil péri-scolaire :
Les activités organisées à l’accueil du matin et du soir : manque de diversités dans les activités. Est-il possible d’avoir un programme des activités proposées durant le temps d’accueil ?
 
-          L’école laisse les classes ouvertes pour que les parents puissent voir avec leurs enfants ce qu’ils ont fait durant la journée ou avoir accès aux informations affichées devant les classes, toutefois les parents arrivant à partir de 18h30 ne peuvent plus accéder aux classes car le personnel de l’accueil récupère les manteaux des enfants et les lumières du hall sont éteintes.
 
-          Les parents ainsi que les enfants ont été surpris du départ d’une animatrice en janvier sans aucune information.
Une réunion a été organisée en octobre concernant le personnel d’accueil, il avait été noté qu’il n’y avait qu’un seul référent du centre de loisirs de Paul Painlevé. La municipalité a donc décidé sans aucune information de changer Cathy Gasparini d’école et de nous mettre une seconde référente de Paul Painlevé. Un changement en cours d’année, inattendu pour les enfants qui l’appréciaient et qui la connaissaient depuis 2 ans.
 
Un problème a été remonté aux parents d'élèves, au sujet des tarifs municipaux. En effet, certaines personnes se sont vu changer de tranches, alors que leur revenu a baissé.
Aucune note, ni correction, n'a été apporté par la municipalité. Les délégués demandent donc que ce changement soudain et important soit expliqué, et qu'ainsi les tarifs municipaux soient corrigés.
 
En général, ni les parents, ni l'école, ne reçoit de réponses aux divers courriers envoyés en mairie(sécurité des élèves, gestion du personnel, tarifs....)
 
Base élèves qui à l’origine a été mise en place pour permettre un suivi des élèves grâce à un numéro identifiant. Les données rentrées par l’école se limitaient au strict minimum : nom prénom, date de naissance des enfants, nom et prénom des parents ainsi que les adresses.
Hors, suite à l’application de la loi sur « la prévention de la délinquance » du 5 mars 2007, le Ministère de l’éducation nationale veut ajouter des données supplémentaires : nationalité, profession des parents, téléphone, mais aussi des informations sensibles sur le cursus scolaire des enfants : absentéisme, difficultés éventuelles, redoublements, vie sociale, familiale… Ces informations ne seraient plus réservées à l’école mais seraient accessibles par plusieurs institutions et administrations (y compris la police), ce qui annule toute garantie de confidentialité.
 
Le conseil d’école est d’accord pour le maintien du fichier actuel et refuse toute mise à jour de ces données (vote à l’unanimité du courrier ci-joint).
 

Publié dans Conseils d'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article